Music on Mars

Image

Terry Riley  chant
Terry Riley enregistré en avril 2011
dans la lumière de la Sierra Nevada,
site de Moonshine Road, Californie.

Recorded in April 2011
in the light of the Sierra Nevada,
on the site of Moonshine Road, California.

 

Blue Sunset Raga

C’est la tombée du jour sur Mars. Le promeneur solitaire observe le coucher du soleil, disparaissant dans un discret halo bleu métallisé. La fine poussière d’oxyde ambiante ne laisse passer maintenant que les rayonnements au spectre froid. A l’inverse d’un crépuscule terrestre, la nuit s’installe doucement sans rupture chromatique et le soleil brille discrètement dans sa réalité d’étoile au firmament.
Avec Terry nous imaginons un chant, dans la tradition indienne du Marwa raga, pour célébrer cet instant magique. La voix, qui pourrait être émise dans l’acoustique d’un casque d’exploration, est prolongée par des tissages électroniques qui lui redonnent de la profondeur de champ. Le chant traditionnel permettra sans doute de rester intimement relié à l’humanité, de conjurer le vertige de l’éloignement. L’empreinte vocale d’un chant méditatif, généreusement sensuell, ancrera un « je » absolu, sans doute plus fondamental qu’un pas enfoncé dans le sable. L’âme de l’homme en lieu de sa semelle. À l’instar du titre « Ancient Ocean », il s’agit ici également d’une musique typiquement M.o.M (Music on Mars) qui pourra être écoutée sur place.

Night is falling on Mars. A solitary wanderer observes the setting sun, disappearing into a discreet metallic blue halo. Fine dust of the ambient oxide now allows only rays of a cold spectrum to pass through. Unlike dusk on Earth, night settles in calmly with no chromatic rupture and the sun shines discreetly in its reality of a star in the firmament. With Terry, in order to celebrate this magic moment, we imagined a song in the tradition of Indian Marwa raga. The voice, perhaps produced in the acoustic of a space helmet, is prolonged by a tapestry of electronic sound, creating a depth of field. Traditional song will no doubt be a way of staying in intimate contact with humanity, a way of conjuring the vertigo of alienation. The vocal imprint of a meditative chant, deeply sensual will anchor an absolute “I”, no doubt more fundamental than a footprint in the sand. The soul of man instead of the sole of his shoe. Like “Ancient Ocean”, this is a typical MoM piece, destined to be listened to on Mars.
 

9’19

Sun over Gusev crater / Rover Spirit – May 19, 2005

Image
MUSIC on MARS / Michel REDOLFI
Blue Raga Sunset
00:00
00:00
00:00
00:00